Video



Flash code
Contacts pour votre
téléphone portable

 

Le succès attire

Environ 30.800 procédures de FIV – cycles contrôlés de fécondation hors du corps – sont réalisées chaque année en République tchèque. Un certain pourcentage de ces procédures au sein des clinique de reproduction du pays sont destinées à des étrangers. Ces cliniques présentent l'avantage d'employer des médecins tchèques expérimentés et de bénéficier d'une législation assez libérale en comparaison avec certains pays voisins. Le professeur Tomáš Mařík a été impliqué dans le marché de la fertilité pendant de nombreuses années.


Un taux de réussite au-dessus de la moyenne attire des couples étrangers dans les centres de reproduction assistée tchèques:

L’histoire de la fécondation artificielle en République tchèque remonte aux années 80. Comment tout a commencé ?

Du point de vue actuel, les débuts furent assez amateurs – sans possibilité de travailler avec des experts d’autres pays ou d’échanger les savoirs, pas d’accès au matériel ou aux traitements. Grâce à une grande dose d’enthousiasme, le premier bébé tchèque issu de la FIV est né seulement quatre années après Louise Brown, le premier bébé éprouvette du monde, né en Angleterre en 1978. Les membres de cette première équipe ayant travaillé sur le sujet sous la direction du Professeur Ladislav Pilkaà la clinique gynécologique de Brno, travaillaient encore de façon active dans le domaine de la médecine reproductive jusqu’à très récemment et ont transmis leur savoir à leurs successeurs qui officient désormais dans la plupart des centres tchèques de reproduction assistée actuels.

 

Aujourd’hui, la République tchèque est un des pays à la pointe au niveau mondial. Quels sont les traitements que les patients étrangers suivent le plus souvent chez nous?

Je ne pense pas qu’il y ait une méthode, un équipement, une technique médicale ou une technique de diagnostic auxquels les experts tchèque de la fertilité n’aient pas accès aujourd’hui. Ils prennent également partie et sont invités à participer à des conférences et des ateliers de pointe dans le domaine. Mais le plus important réside peut-être dans la législation du pays qui a été rédigée en gardant à l’esprit le travail des spécialistes de la FIV ce qui leur permet d’utiliser toutes les procédures disponibles possibles. La procédure la plus commune pour laquelle les couples voyagent jusqu’en République tchèque repose sur notre programme de don d’ovules, un aspect du traitement pour la fertilité qui a rencontré des problèmes dans de nombreux pays à travers l’Europe, de l’interdiction complète à des entraves variées. Sans ce programme, beaucoup de femmes, surtout les plus âgées d’entre elles, n’auraient jamais pu tomber enceintes.

 

Comment la législation tchèque diffère-t-elle des autres pays ? De quelle façon peut-on dire qu’elle est plus libérale?

Assez bizarrement, les différences légales à travers l’Europe sont assez marquées et il semblerait que même le fait d’être membre de l’Union européenne ne signifie pas qu’il y ait une tendance à une quelconque harmonisation. Il existe une interdiction complète du don d’ovule dans l’Allemagne et l’Autriche voisines ; dans d’autres pays il existe des différences dans la relation entre le donneur et le receveur d’ovules, relation pour laquelle le donneur reçoit une compensation financière pour les coûts subis pendant la période de deux semaines de stimulation des ovaires…

Mais même la législation tchèque possède ses limites et ses obstacles insurmontables : la reproduction assistée est autorisée seulement pour les couples hétérosexuels (Bien que le caractère de la relation entre l’homme et la femme qui font une demande pour un traitement de la fertilité ne soit jamais examinée) et pour les femmes jusqu’à 50 ans uniquement.

 

Combien de patients étrangers passent dans les centres de reproduction assistée tchèques chaque année ? Quel pourcentage représentent-ils sur le total des patients?

A ce sujet, je ne peux que faire une estimation qui repose sur les données statistiques du registre national de la reproduction assistée dans lequel chaque centre de FIV doit enregistrer l’ensemble des traitements de fertilité qu’ils prodiguent. Les couples étrangers ayant voyagé en Rép. tchèque pour notre programme de don d’ovules l’année dernière ont représenté environ un sixième de tous les cycles de FIV. A cela, nous devons ajouter les cycles reposant sur l’utilisation d’embryons congelés. Bien entendu, quelques traitements de fertilisation appelés souvent traitements « classiques » (utilisant les ovules de la femme elle-même) sont aussi suivis par les clients étrangers. Nous parlons ainsi de milliers de patients étrangers qui viennent dans notre pays pour suivre un traitement de la fertilité.

« Assez bizarrement, les différences légales à travers l’Europe sont assez marquées et il semblerait que même le fait d’être membre de l’Union européenne ne signifie pas qu’il y ait une tendance à une quelconque harmonisation »

De quels pays viennent-ils ?

Le registre national de la reproduction assistée n’enregistre pas la nationalité de ces couples que nous traitons, ainsi des détails précis ne sont pas disponibles. Un indice peut être les langues étrangères utilisées sur les sites internet, ou les langues des sociétés mères. La législation mentionnée ci-dessus et d’autres problèmes – comme le temps d’attente dans certains pays – jouent certainement un rôle. On pense que le plus grand nombre de patients étrangers provient de pays germanophones. Mais la distance importe peu quand il est question de traitements aussi pointus que l’insémination artificielle et les centres tchèques accueillent des patients venant d’autres continents, principalement d’Amérique du Nord et d’Asie du Sud. Ceci n’est pas dû seulement à des facteurs économiques spécifiques à ces continents mais aussi au fait que la République tchèque offre des ovules et du sperme provenant de donneurs de type caucasien. Ce pays est très homogène en ce qui concerne la nationalité des donneurs.

 

Combien de temps dure l’ensemble du processus d’insémination artificielle ?

Quel est le taux de réussite des médecins tchèque dans ce domaine ? Quand on peut compter sur la coopération des gynécologues dans les pays d’origine des couples infertiles, alors les patients peuvent préparer leur départ selon les instructions que nous leur faisons parvenir. Tous les centres ont des coordinateurs consciencieux qui parlent plusieurs langues étrangères et qui sont responsables de la communication avec le couple.

Ici le traitement hormonale pour le donneur dure jusqu’à deux semaines en moyenne. Le jour où sont extraits les ovules du donneur et quand le sperme est fourni par le conjoint du patient, la partie la plus importante du processus commence, la fécondation véritable des ovules dans une « éprouvette » et les embryons ainsi produits sont mis en culture dans des conditions spécifiques pendant deux à cinq jours. Ici, j’insisterais sur le fait que les médecins tchèques s’efforcent toujours d’obtenir le plus grand nombre d’ovules et parmi eux le plus grand nombre d’ovules sains. Le spermogramme du partenaire devrait être en accord avec les normes de bases énoncées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

 

Et que font les couples ensuite ?

Pendant la phase de mise en culture des embryons, le couples restent en général en République tchèque et font un peu de tourisme si l’avancée du traitement, la météo et d’autres facteurs le permettent. Ils restent en contact régulier avec le centre et sont ensuite invités à renter pour le transfert de l’embryon (à moins que la femme ne revienne par ses propres moyens). Après une courte période de repos au lit, elle peut quitter le centre mais on recommande en général de passer une nuit supplémentaire à l’hôtel. Le jour suivant, ils peuvent rentrer à la maison aussi bien en avion qu’en voiture. Les couples dont le domicile n’est pas éloigné des frontières tchèques peuvent se rendre dans le centre directement depuis chez eux pour chaque étape.

 

Combien coûte l’insémination artificielle à la République tchèque?

Chaque centre de reproduction assistée fournit une liste de ses tarifs exacts sur son site internet, le plus souvent dans plusieurs langues. Le traitement VIF classique utilisant les propres ovules de la patiente coûte environ 2,000 euros sans compter les médicaments et la stimulation ovarienne. Le programme de donneur d’ovules incluant la stimulation médicamenteuse du donneur coûte environ 4,500 euros quand tous les ovules du donneur sont donnés à un seul patient. Le prix peut varier selon le niveau de succès garanti et il est alors important d’étudier chaque liste de prix avec attention. De nombreux centres offrent également une gamme de « packages » incluant des techniques de laboratoires premium qui augmentent les chances de succès ainsi que d’autres services comme le logement, le transfert depuis l’aéroport, etc.

« Les nouvelles fonctionnalités proposées par les centres dans ce pays sont pour la plupart les mêmes que celles que l’on peut trouver à travers le monde, ce qui signifie que les clients étrangers souvent bien informés et les recherchent activement. »

D’après vous, pourquoi la République tchèque est-elle devenue l’un des pays les plus populaires ? Qu’est-ce que les couples y apprécient les plus?

Je pense qu’il y a plusieurs raisons à notre succès dans le domaine de la médecine reproductive sur la scène internationale. Sans aucun doute, un facteur clef est notre fort taux de réussite qui est bien au-dessus de la moyenne établie par l’ESHRE (European Society of Human reproduction and Embryology ou Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie) pour ses états membres. Cela a donné à nos centres une excellente réputation sur les sites et les forums internet étrangers spécialisés. Les couples étrangers apprécient également notre approche individualisée quand elle amène à sélectionner avec attention un donneur approprié en prenant en compte les caractéristiques du patient. La taille, le poids, la couleur des cheveux, des yeux et de la peau, le groupe sanguin etc. sont tous comparés tout en maintenant un anonymat complet. Le caractère libéral de la législation mentionnée ci-dessus joue un rôle important, tout comme le nombre important des centres qui permet d’orienter les prix et le les délais d’attente à la baisse – ce qui peut être un facteur vital pour des couples âgés. Un autre aspect positif significatif est la localisation du pays au milieu du continent, l’excellent réseau de transport, un grand nombre de vols, un réseau d’autoroutes en expansion et nos superbes réseaux ferroviaires. Ce pays est aussi très attractif du fait de ses sites touristiques et culturels remarquables, un voyage pour traiter la stérilité pousse souvent à revenir ; parfois les couples emmènent leur enfant pour lui montrer les personnes qui ont rendu sa conception possible. A en juger par ce que les gens postent sur internet il semblerait que les clients étrangers se sentent bien ici et apprécient la grande qualité des services aussi bien médicaux que liés au logement, au transport et à la nourriture et la gentillesse du personnel médical et de la population locale.

 

Source: Czech Travelogue, 01/2015 (cotmedia.cz/ecasopisy/travelogue/2015/01/ ). 

Nahoru