17. 1. 2020

Chacun a le droit d’avoir des enfants

Je m’appelle Markéta et je souhaiterais partager avec vous mon expérience de don d’ovocytes à la Clinique de médecine reproductive de Zlín.


Je suis la mère d’une magnifique petite fille de 3 ans, je suis tombée enceinte sans problème et j’ai toujours considéré la possibilité d’avoir un enfant comme une évidence, jusqu’à ce que ma sœur commence à rencontrer des problèmes de stérilité. Il est difficile de se représenter ce que ressent une femme qui découvre qu’elle ne peut pas avoir d’enfant. Ses problèmes ont affecté toute notre famille et nous avons tous tâché de soutenir notre sœur dans son parcours pour avoir son bébé tant désiré. Cela a été le principal déclencheur m’ayant amenée à réfléchir au don d’ovocytes. J’ai connu cette possibilité par mes amies. J’ai rencontré plusieurs d’entre elles qui avaient déjà effectué plusieurs dons à la Clinique de médecine reproductive de Zlín et leur propre expérience m’a convaincue que je pouvais le faire moi aussi. Mes amies m’ont rassurée, m’ont dit qu’à la clinique de Zlín, tous les médecins et infirmières étaient très agréables et qu’il n’y avait aucune crainte à avoir. J’ai été motivée, j’ai rapidement complété un formulaire simple sur les pages web, je l’ai envoyé et j’ai ressenti un formidable sentiment de franchir le pas. Que j’allais aider. Tout de suite après, la coordinatrice pour les dons d’oocytes de la clinique de Zlín m’a contactée et tout a été convenu, elle m’a convoquée pour une première consultation chez le médecin. Je savais que du fait de l’anonymat du don, il ne m’était pas possible d’aider directement ma sœur. Mais je sentais que c’était la bonne voie, le fait de donner à quelqu’un l’espoir de vivre l’expérience unique de devenir mère. A la clinique, tout le monde était vraiment très sympathique, madame le médecin a discuté avec moi de tout ce qui m’attendait et les infirmières m’ont patiemment expliqué l’ensemble du processus de posologie des médicaments. J’ai légèrement hésité à l’idée de devoir me faire un temps des injections, mais je me suis dite, d’autres y arrivent, donc moi aussi. Et ce n’était vraiment rien de compliqué. Je n’avais plus aucune crainte quant au don lui-même lorsque je connaissais déjà l’environnement de la clinique, que j’ai rencontré l’équipe de spécialistes expérimentés, à qui j’ai fait pleinement confiance. Je suis repartie avec l’agréable sensation d’avoir aidé quelqu’un, mais également en sachant que je suis en bonne santé, car la procédure du don m’a permis d’apprendre de nombreuses informations sur mon état de santé.